• DEVONS-NOUS NOUS LAISSER GUIDER PAR LES INTENTIONS D'AUTRUI ?

     

    Jerry : Si nous faisions totalement un avec nous-mêmes, si nous nous trouvions constamment à l'intérieur du Vortex, est-ce que les leaders du monde (ou d'autres personnes) auraient besoin de nous dire quoi faire ?

    Abraham : Votre alignement sur la Source est beaucoup plus important que toute autre forme de guidance que vous pourriez trouver ailleurs.

    Parfois, à titre individuel ou collectif, vous bénéficiez d'un leader qui dirige depuis l'intérieur du Vortex. Quand cela arrive,vous ressentez le pouvoir de cette personne et vous bénéficiez de sa clarté et de ses intuitions, en l'écoutant. Mais il arrive plus fréquemment que, sitôt que ce leader est en poste, à force de se concentrer sur les problèmes à résoudre, il sorte du Vortex, puis s'efforce de diriger à partir de cette nouvelle position considérablement affaiblie.

    Si nous étions à votre place, nous ne nous mettrions pas en quête d'un leader à qui nous demanderions d'aller dans son Vortex pour nous diriger. Nous nous efforcerions de pénétrer nous-mêmes dans le Vortex, nous ferions tout notre possible pour y demeurer en permanence et nous constaterions alors que le pouvoir qui crée les mondes se manifeste à travers nous.

    La plupart du temps, c'est parce que vous vous sentez faible que vous vous rassemblez à plusieurs.

    Comme vous éprouvez de l'insécurité, vous essayez d'arranger les choses. Mais un vaste rassemblement de personnes qui ne sont pas dans leur Vortex n'apporte ni clarté, ni force, ni solutions.

    Une seule personne qui se trouve constamment à l'intérieur du Vortex est plus puissante que des millions qui n'y sont pas.

     

     

    COMMENT CULTIVER UNE PLUS GRANDE APPRECIATION DE SOI-MÊME ?

     

    Jerry : De toute évidence, votre philosophie souligne l'importance de se sentir bien. Pouvez-vous nous indiquer comment y parvenir ? Pouvez-vous nous donner un processus ou une technique qui nous permette de nous sentir bien ? En d'autres termes, parlez-nous de la manière de développer consciemment une plus grande appréciation de soi.

    Abraham : Le summum de l'appréciation de soi consiste à vous autoriser à être en alignement Vibratoire avec la Source, avec la version élargie de vous-même qui se trouve dans votre Vortex, et il n'est pas nécessaire de vous concentrer sur vous-même pour cela. D'ailleurs, pour la plupart des gens, surtout au début, il est plus facile de réussir à s'aligner en se concentrant sur autre chose que soi-même.

    Au fil des ans, vous avez développé de nombreuses attitudes, opinions et habitudes de pensée – des croyances à votre sujet – qui, lorsque vous les activez, vous maintiennent hors du Vortex. C'est pourquoi il est plus facile de retourner à l'intérieur du Vortex en vous concentrant sur des sujets qui évoquent spontanément des sentiments agréables en vous.

    Par exemple, vous pouvez penser à votre animal de compagnie favori et, par l'appréciation que vous lui témoignez, vous irez directement dans votre Vortex, puisque vous n'éprouvez aucune pensée de résistance d'envie, de reproche ou de culpabilité à l'égard de cet animal. Nous aimerions vous faire comprendre que quand vous pensez à votre chat – ou à quelque autre sujet qui n'offre aucune résistance à votre Vortex, ce qui vous permet d'y accéder facilement – vous vous autorisez à vous fondre dans la totalité de ce que vous êtes. C'est à nos yeux le summum de l'appréciation de soi-même, même si vous n'avez pas pensé à vous-même pour y parvenir. Si nous étions à votre place, nous prendrions comme cible de notre attention des sujets qui éveillent facilement des sentiments agréables en nous, pour pouvoir accéder à notre Vortex.

    Votre orientation physique vous a donné l'habitude d'être objectif, de peser le pour et le contre dans tous les domaines, mais vous découvrirez, en jouant à ce jeu-là, que le pour de tel sujet peut très bien vous mettre dans votre Vortex, alors que le contre vous en expulsera. Vous ne pouvez pas vous concentrer sur ce qui est indésirable et être en même temps dans le Vortex... En répétant régulièrement la phrase : « Il n'y a rien de plus important que de me sentir bien », vous deviendrez de plus en plus conscient de la proximité de votre Vortex.

     


    Le Vortex, Abraham-Hicks

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  • COMMENT HARMONISER UNE FAMILLE, DANS TOUTE SA DIVERSITE ?

     

    Jerry : S'agissant des relations entre parents et enfants, comment un enfant qui pense par lui-même, qui apprend et grandit, peut-il exister en harmonie avec des parents qui souhaitent le voir adopter leur manière statique de penser et de se comporter ? En d'autres termes, que faire quand vos parents ne souhaitent aucun changement ni aucune nouvelle pensée ?

    Abraham : Voilà qui nous conduit à expliquer une autre prémisse erronée :

    (prémisse n°5) Comme je suis plus âgé que toi, je suis plus sage que toi ; tu dois donc me laisser te guider.

    Si vos parents, et d'autres personnes arrivées sur votre planète avant vous, contribuent effectivement à vous fournir une plate-forme stable quand vous venez au monde, ils ne sont pas détenteurs de la sagesse à laquelle vous aspirez. Ce sont vos expériences personnelles qui permettront votre expansion, et c'est votre connexion à votre perspective plus vaste qui vous apportera la connaissance. La plupart des conseils, des règles et des lois qui se transmettent de génération en génération sont rédigées par des gens qui ne sont pas capable de « permettre » leur connexion à leur propre connaissance plus Vaste. En d'autres termes, la majorité des conseils qui vous sont donnés émanent d'une perspective de manque et ne peuvent donc vous conduire à améliorer votre situation.

    Bien entendu, il y a beaucoup de connaissances purement physiques que vous pouvez apprendre les uns des autres. Par exemple, il existe de nombreuses inventions et compétences qui ont été découvertes avant votre naissance et que vous n'avez pas besoin de retrouver par vous-même avant de pouvoir en bénéficier. Mais il existe sur votre planète une croyance très répandue, qui est en totale contradiction avec qui-vous-êtes-vraiment et avec votre raison d'être, ce qui nous conduit à la prémisse erronée suivante :

    (prémisse erronée n°6) L'Être que je suis a commencé à exister le jour où je suis né dans mon corps physique. Comme je suis un Être sans grande valeur je suis venu ici mener une existence difficile, afin d'acquérir davantage de valeur.

    Votre existence n'a pas débuté le jour de votre naissance dans ce corps physique. Vous êtes la conscience Eternelle, avec une histoire Eternelle de transformation et de valeur intrinsèque. Et si une partie de cette Force Divine, de cette conscience créative Non-Physique et Eternelle, empreinte de dignité, s'est exprimée dans l'Être auquel vous vous identifiez, la partie la plus importante de Vous est restée et reste encore dans le plan Non-Physique, dans une énergie pure et positive, avec toute sa dignité.

    Vous êtes venu avec une joyeuse impatience dans cette réalité physique spatio-temporelle, parce qu'elle se situe aux Confins de la Création et que vous êtes un créateur. Vous adoriez l'idée de vous concentrer dans ce monde de contrastes, parce que vous compreniez toute la valeur qu'avaient ces contrastes pour vous aider – vous le créateur – à vous concentrer et à créer. Vous compreniez que votre vie puiserait en vous continuellement de nouvelles idées et que, par la force de votre concentration, ces idées deviendraient votre « réalité », comme on l'appelle dans le monde physique. Et vous connaissiez également la joie qu'il y a à choisir, concentrer et permettre ces manifestations créatives. Vous saviez qu'à chaque instant, vous seriez en mesure de percevoir le degré d'alignement Vibratoire entre vos pensées actuelles et la compréhension simultanée que votre Source a du même sujet, et vous compreniez que la perception de ces émotions positives et négatives serait la seule Source de guidance qui vous aiderait à créer, à découvrir et à vous dilater sur votre chemin Eternel de transformation.

    Sans doute vous rappelez-vous ce que vous éprouviez, enfant, quand quelqu'un vous faisait part de sa désapprobation. Le sentiment négatif qui vous habitait indiquait que l'opinion qu'on se faisait de vous n'était pas alignée sur qui vous étiez vraiment ni ce que vous saviez vraiment. Sur le moment, vous perceviez les premiers tiraillements provoqués par cette personne qui, avec la vision déformée qu'elle avait de vous, vous écartait de la perspective plus vaste de qui-vous-êtes-vraiment. Votre guidance (votre sentiment négatif) vous faisait savoir que la fixation déclenchée en vous par cette personne n'était pas alignée sur la concentration de votre Source.

    Bien qu'il ne soit jamais agréable d'avoir de soi-même (ou de n'importe qui d'autre) une vision différente de celle de la Source, vous avez fini par vous habituer au malaise provoqué par cette perte progressive de pouvoir, jusqu'au point où vous avez fini par vous adresser à autrui pour bénéficier de ses conseils, laissant votre propre guidance s'éteindre progressivement à l'arrière-plan.

    Alors, pour en revenir à votre question – comment un enfant peut-il vivre en harmonie avec des parents qui veulent lui imposer leur manière de penser – notre intention première consisterait, tout d'abord, à aider cet enfant à se rappeler qui il est. Nous voudrions qu'il se rappelle son propre système de guidance ; nous souhaiterions l'aider à se reconnecter à son propre pouvoir personnel et à réaliser ses rêves à lui. Mais bien des gens diraient que ce n'est pas aussi simple, et que : « Même si l'enfant venait à se rappeler tout cela, il n'en resterait pas moins prisonnier d'une relation à des gens qui eux ne s'en souviennent pas, qui ne sont pas d'accord avec cela, qui sont plus grands que lui et qui contrôlent ce qu'il vit. Comment un enfant pourrait-il trouver l'harmonie dans de telles conditions ? »

    Nous allons tout d'abord adresser notre réponse à cet enfant, puis aux parents, et enfin à vous qui posez la question.

    A l'enfant...

    Tes parents sont bien intentionnés. En gros, ils essaient simplement de te préparer aux difficultés de la vie qu'EUX ont rencontrées sur LEUR chemin.

    Leur comportement montre que non seulement ils ne se rappellent pas qui tu es, mais ils ne se souviennent pas davantage de qui ils sont. Voilà pourquoi ils se montrent prudents. Ils se sentent vulnérables et croient que tu l'es aussi.

    Il faudrait pas mal d'explications pour aider tes parents à se rappeler tout cela ; et si la question ne venait pas d'eux, ils n'entendraient rien de ce que nous avons à dire, de toute façon... Il y a bien des chances pour que tu sois déjà majeur et que tu aies quitté le domicile parental, avant qu'EUX ne se mettent à demander, à écouter ou à se souvenir.

    Si toi tu poses des questions et que tu écoutes (quel que soit ton âge), alors nous voulons te dire la chose la plus importante que quiconque puisse jamais te communiquer : Ce que les autres pensent de toi n'a aucune importance. C'est seulement ce que tu penses qui compte. Et si tu laisses les autres penser ce qu'ils veulent – à n'importe quel propos, même à ton sujet – tu parviendras alors à garder tes pensées en phase avec qui-tu-es-vraiment ; ainsi, à force, tu te sentiras bien, quoi qu'il arrive.

    Si tu évoutes cela et que tu te rappelles qu'il est vrai que tu es un créateur puissant qui souhatie connaître des vcontrastes, afin d epouvoir mieux déccider quelles sont les choses que tu veux, alors le fait que les autres ne se rappellent rien t'inspirera plus de patience. Quand tu te rappelleras que tout réagit à toit et à ce que tu sens, et que tu parviendras à contrôler tes sentiments, tu bénéficieras de nombreuses formes de coopération, émanant de nombreux endroits différents, pour t'aider à retouver le contrôle de ta vie.

    Quand tu es seul et que tu songes aux difficultés que tu rencontres avec tes parents, tu invites davantage de problèmes du même genre. Mais si, quand tu es seul, tu penses à des choses agréables, alors, tu ne t'attires pas de difficultés supplémentaires. Tu as plus de contrôle sur la manière dont les autres te traitent que tu ne le réalises parfois. Moins tu penses à tes problèmes, moins tu en as. Moins tu te dis que tes parents essayent de te contrôler, moins ils essaieront de le faire.

    Plus tu penses à des choses qui te font plaisir, mieux tu te sentiras. Et, mieux tu te sens, plus les choses iront mieux dans ta vie.

    Tu peux avoir l'impression que ce sont tes parents qui déterminent la façon dont ils te traitent, mais cela n'est pas vrai. C'est de TOI que cela dépend ; si tu entends cela et que tu le mets en pratique, leur changement de comportement t'en fournira la preuve. Et le meilleur dans tout cela, c'est que tu leur montreras (même s'ils n'en prennent pas conscience) comment vivre dans l'harmonie en L'INSPIRANT plutôt qu'en L'EXIGEANT.

    Aux parents...

    Plus vous voyez en votre enfant de choses que vous ne voulez pas voir, plus vous en verrez d'autres du même genre. Les comportements que vous suscitez de sa part tiennent davantage à vous qu'à lui. Ce principe vaut pour toutes vos relations, mais comme vous pensez davantage à votre enfant qu'à la plupart des autres personnes, l'opinion que vous avez de lui a davantage d'importance dans les comportements qu'elle déclenche.

    Si vous parvenez à ne plus mettre l'accent sur les comportements indésirables que vous observez chez votre enfant, en les ignorant – en ne vous les repassant pas sans cesse dans la tête, en n'en parlant pas aux autres et en cessant de vous faire du souci – vous cesserez du même coup d'être un stimulant actif de ces comportements-là.

    Quand vous faites de quelque chose ou de quelqu'un l'objet de votre attention, vous penchez dans l'une des directions suivantes : vers ce qui est DESIRABLE ou vers ce qui est INDESIRABLE.

    Si vous vous entraînez à pencher dans la direction de ce qui est désirable, chaque fois que vous pensez à votre enfant, vous verrez son comportement présenter de plus en plus les caractéristiques qui vous plaisent.

    Votre enfant est un créateur puissant qui a envie de se sentir bien et de cultiver le sentiment de sa propre valeur. Si vous ne le jugez pas, il atteindra spontanément la bonté de son être naturel.

    Chaque fois que vous êtes dans la PEUR, l'INQUIETUDE, la COLERE ou la FRUSTRATION, vous éveillez des comportements INDESIRABLES en votre enfant.

    Et chaque fois que vous êtes dans l'AMOUR, l'APPRECIATION, l'EXCITATION ou la GAIETE, vous éveillez des comportements souhaitables chez votre enfant.

    Votre enfant n'est pas né pour vous plaire.

    De même, vous n'êtes pas venu au monde pour plaire à vos parents.

    A vous qui nous posez la question...

    Ne craignez pas qu'un enfant perde sa liberté à cause de parents ignorants, et ne craignez pas davantage que des parents ignorants perdent leur liberté à cause de leurs enfants. Comprenez bien que les uns comme les autres ont souhaité cette expérience de cocréation, afin de développer une nouvelle conscience de leurs désirs. Considérez qu'il font tous des expériences correspondant à l'Etape Un (demander), qui leur permettent de continuellement clarifier ce qu'ils veulent.

    A subir la domination de ses parents, l'enfant donne naissance à des désirs :

    • de plus grande liberté ;

    • d'appréciation ;

    • de plus grande appréciation des autres ;

    • d'indépendance ;

    • d'occasions d'expansion ;

    • d'occasions de briller.

    En exerçant un contrôle parental, les parents donnent naissance à des désirs :

    • de plus grande liberté ;

    • de coopération accrue ;

    • d'une vie agréable pour leur enfant ;

    • d'une bonne préparation de leur enfant au monde dans lequel il prendra sa place un jour ;

    • de plus grande compréhension.

    En d'autres termes, cette expérience contrastée et cocréative pousse toutes les personnes impliquées à tirer des roquettes de désirs et, par conséquent, à avoir une expansion Vibratoire dans cette direction. Et si l'un ou l'autre d'entre eux éprouve des émotions négatives, c'est pour ne pas avoir permis cette expansion. La vie les a poussés à devenir quelque chose qu'ils ne s'autorisent pas actuellement à être ; ainsi, les parents et l'enfant s'utilisent les uns les autres comme prétexte à ne pas être ce qu'ils souhaitent... Avant de naître, vous vous réjouissiez à l'idée des relations contrastées qui favorisaient votre expansion, et chaque fois que vous vous autoriserez à rattraper cette expansion, vous bénirez la lutte apparente qui a rendu cela possible.

     

    Extrait de « le Vortex » Abraham-Hicks

     

     

    La Loi de l'Attraction et l'argent

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • A QUI LA FAUTE SI CETTE FAMILLE EST DYSFONCTIONNELLE ?

     

    Membre du public : Dans mon enfance, j'ai entendu mes parents crier, hurler et se battre. On nous frappait souvent. La croyance fondamentale avec laquelle j'ai grandi était que le monde n'est pas un lieu sûr et qu'il peut s'y produire des choses vraiment affreuses. Puis, j'ai suivi 5 ans de thérapie d'où m'est venue la croyance que je n'étais pas responsable de ce qui m'était arrivé, que j'étais la victime de deux parents n'ayant aucun contrôle d'eux-mêmes.

    Abraham : Si l'objectif de votre thérapeute était de vous éviter de vous sentir responsable de ce qui vous est arrivé, il n'est guère utile d'en faire le reproche à vos parents, car, que vous soyez habité par la CULPABILITE ou les REPROCHES, vous êtes en dehors de votre Vortex dans les deux cas ; vous n'êtes toujours pas aligné sur qui-vous-êtes. Aucune conclusion n'est plus destructive à tirer que de croire que vous êtes une victime et que les autres ont le pouvoir de vous infliger des douleurs et des souffrances.

    Cela dit, nous savons qu'il est difficile de comprendre où nous voulons en venir, puisque vous avez effectivement connu de la douleur et des souffrances à cause de ce qu'autrui vous a fait. C'est pourquoi il y a des facteurs importants qui doivent être expliqués avant que tout ceci ne puisse avoir un sens pour vous.

    Vos parents ne vous ont pas frappé parce que vous étiez mauvais. Ni parce qu'eux-mêmes étaient mauvais. Ils vous ont frappé parce qu'ils n'étaient pas alignés et qu'ils se sentaient impuissants. Il n'y a rien l'illogique – en réalité, c'est même parfaitement logique – à ce qu'une personne passe du sentiment d'impuissance à un sentiment de revanche ou de colère, puisqu'elle fait ainsi un pas en direction de son alignement sur l'Echelle Vibratoire.

    En d'autres termes, le sentiment d'impuissance est l'émotion qui indique le plus grand écart entre vous et le Vortex de qui-vous-êtes-vraiment. La revanche est plus proche, la colère un peu plus, l'exaspération encore plus et la frustration extrêmement proche de qui-vous-êtes-vraiment. Vient ensuite l'espoir, considérablement plus proche de qui-vous-êtes-vraiment, au point que vous y êtes presque ; vous êtes pratiquement à l'intérieur du Vortex. La croyance au Bien-Être et la connaissance du Bien-Être se trouvent à l'intérieur du Vortex, tout comme l'appréciation, l'amour, la passion, l'enthousiasme et toutes les émotions positives.

    Quand vous vous êtes retrouvé au milieu d'une situation effroyable et incontrôlable, votre réaction a été d'avoir peur. Et, en vous recroquevillant et en pleurant (une réaction parfaitement compréhensible), vous avez suscité de la part de vos parents encore plus de ce que vous ne vouliez pas. C'est sans doute difficile à comprendre, mais si vous aviez pu mentalement vous soustraire à l'intensité dramatique de ces événements, en vous concentrant sur vos jouets, en restant dans votre chambre, en ne devenant pas une composante Vibratoire de cette affaire, vos parents vous auraient laissé en dehors de tout cela. Mais il est loin d'être facile de ne pas remarquer ce qui se passe, ni d'y réagir émotionnellement.

    On pourrait dire la même chose de vos parents. A l'évidence, il y avait dans leur vie des aspects indésirables qu'ils avaient du mal à ignorer, ce qui les a poussés à attirer de plus en plus de situations tout aussi indésirables.

    Il se met ainsi en place une sorte de cercle vicieux quand quelqu'un est malheureux (et souvent à bonne raison), ce qui le pousse à s'en prendre à autrui, qui s'en prend à son tour à quelqu'un d'autre, et ainsi de suite...

    La plupart des personnes impliquées dans un cercle vicieux, qu'il s'agisse d'enfants ou d'adultes, tirent de la vie difficile qu'ils mènent la conclusion qu'ils ne valent rien et qu'il ne peut rien leur arriver de bon. Et du fait même qu'ils cultivent ces sentiments-là, c'est effectivement ce qui leur arrive.

    Par la suite, la plupart des gens, y compris ceux qui sont en thérapie, passent beaucoup de temps à eessayer de déterminer ce qu'il y avait de juste ou faux dans le comportement des parties impliquées. Les enfants s'accusent eux-mêmes ou accusent leurs parents, les parents se font des reproches ou incriminent leurs enfants, et c'est ainsi que se perpétue ce cercle vicieux.

    Ce n'est qu'à partir du moment où vous êtes disposé à trouver une pensée, n'importe laquelle, qui vous apporte une sensation de soulagement, que vous pouvez commencer à remonter le long de l'Echelle Emotionnelle, en direction de l'amour et de l'appréciation qui représentent qui-vous-êtes-vraiment. Et ce n'est que de l'intérieur du Vortex que vous pouvez pleinement apprécier l'expérience, l'expansion et la compréhension que tout cela vous a apporté.

    La plupart des gens croient être à la recherche de quelqu'un qui les aime, et ils estiment également que c'est à leurs parents qu'incombe la responsabilité de les aimer. Mais des parents qui désespèrent et qui sont très loin de leur Vortex de Bien-Être n'ont aucun amour à donner. Alors, l'enfant part du principe que s'il n'est pas aimé c'est parce que quelque chose ne va pas en lui, faute de comprendre que c'est simplement parce que ses parents ne sont plus alignés sur l'amour.

    Une fois encore, nous devons redire que les humains recherchent l'amour au mauvais endroit.

    Cherchez dans votre Vortex ; cherchez dans votre Être élargi ; cherchez à la Source ; tournez-vous vers vos resSources d'amour. L'amour est toujours là, mais c'est à vous de vous aligner sur lui, en vous. Vous devez ajuster votre fréquence Vibratoire à celle de l'amour, et alors votre Vortex vous enveloppera et vous serez entouré d'amour.

     

    Extrait de « Le Vortex », Abraham-Hicks

     

    La Loi de l'Attraction et l'argent

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • ET SI JE ME SENS MAL SUR MON LIEU DE TRAVAIL ?

     

    Jerry : Abraham, si quelqu'un a un travail qui lui plaît, mais qu'il est harcelé par un supérieur oppressif et dominateur, lui recommanderiez-vous de changer de travail ou avez-vous une meilleure sollution à lui proposer ?

    Abraham : Voilà qui nous conduit à une autre prémisse erronée :

    Prémisse erronée n°11 : Si je quitte une situation qui me déplaît, je trouverai ce que je recherche.

    Tout ce à quoi vous prêtez attention émet une fréquence Vibratoire, et si vous le faites longtemps, cette fréquence finira par être active en vous. Il est important de vous rappeler que quand une Vibration est active en vous, le seul acte physique de vous aligner ne l'empêchera pas d'être présente dans votre vie. En termes plus clairs, l'action de partir n'est pas en mesure de compenser la puissance d'attraction de vos pensées.

    Quand vous en arrivez à utiliser des qualificatifs aussi forts qu'oppressif et dominateur pour décrire un collègue, cela fait sans aucun doute bien longtemps que vous observez certaines conditions, ce qui veut dire que vous avez mis en pratique un certain schéma de pensée et une Vibration de résistance, et que votre point d'attraction est donc devenu assez fort. Donc, même si vous faites la démarche physique de vous retirer de cette situation en quittant votre emploi pour en trouver un autre – ou en demandant à pouvoir quitter le département de ce superviseur spécifique et à travailler dans un autre – où que vous alliez, vous vous emporterez vous-même avec vous.

    Poser l'acte de partir ne veut pas dire que vos schémas Vibratoires aient changé ; et, en général, même si telle personne n'observe jamais plus les caractéristiques indésirables de son supérieur précédent, elle justifie fréquemment le fait d'être allée travailler ailleurs en continuant d'évoquer et d'expliquer ce qu'était son expérience antérieure, ce qui continue d'activer cette Vibration en elle.

    Cette relation oppressante et harcelante vous a énormément apporté, même s'il est difficile de le reconnaître sur le moment, car durant toute cette période où vous saviez comment vous ne vouliez pas que l'on vous traite, comme ne devait pas se dérouler votre travail, comment vous ne désiriez pas qu'on vous dénigre, comment vous ne vouliez pas qu'on vous manque de respect ni qu'on ne vous comprenne pas, durant tout ce temps-là vous avez tiré des roquettes de désir à propos de ce que vous préfériez vraiment et de la façon dont vous vouliez qu'on vous traite vraiment. En d'autres termes, ces expériences déplaisantes ont servi de tremplin à une vie meilleure et plus vaste.

    Chaque fois qu'il vous est arrivé quelque chose qui vous a incité à tirer une de ces roquettes, la partie la plus vaste de votre Être – votre Source ou votre Être Intérieur – a suivi cette roquette, a pris cette expansion et a assumé pour vous la postion correspondant à cette expérience meilleure.

    La seule question ouverte est donc : Où vous situez-vous par rapport à cette expansion ? Est-ce que vous imaginez cette amélioration, en appréciant les contrastes l'ayant provoquée ? Est-ce que vous anticipez joyeusement cette meilleure vie professionnelle ? Ou continuez-vous de parler des injustices qui caractérisaient votre expérience antérieure, vous maintenant ainsi non aligné sur la nouvelle expansion que cette relation a suscité ?

    Une émotion négative signifie que votre vie a provoqué cette expansion, expansion que – au moment même où vous éprouvez cette émotion – vous ne permettez pas. Il en est ainsi à chaque fois. Sans exception. Ce qui signifie que peu importe ce que vous jugiez être la Source de votre émotion négative (et nous comprenons tout à fait pourquoi vous cherchez à justifier vos sentiments négatifs, car vous iriez effectivement mieux si les autres étaient plus gentils), cette émotion négative signifie que vous ne permettez pas votre propre expansion. Point.

    Si le supérieur qui vous harcelait n'avait pas éveillé en vous votre désir et votre expansion, vous ne souffririez pas de ne pas permettre cette expansion. Donc la meilleure solution est la suivante : efforcez-vous d'être en paix avec votre situation actuelle, peut-être en admettant que cette personne désagréable vous a aidé à clarifier comment vous souhaitez être traité et comment vous voulez traiter autrui ; essayez de voir ce que cette relation vous a apporté de positif, plutôt que de vouloir en repousser les aspects indésirables ; et dans cet effort de décompression, plus simple et autrement plus facile que vous l'imaginez, dans cette volonté d'accorder éventuellement le bénéfice du doute à votre superviseur, votre résistance cédera et vous vous permettrez alors d'avancer dans la direction de votre nouvelle expansion... Si votre vie vous a poussé à demande une situation meilleure – qu'elle quelle soit – et que vous cessez d'émettre des Vibrations de pensées chroniques qui sont contraires à votre désir, celui-ci doit se réaliser.

    Mais vous ne pouvez pas continuer d'alimenter en vous des schémas Vibratoires correspondant à ce que vous ne voulez pas, et recevoir malgré tout ce que vous voulez vraiment. Cela défierait la Loi de l'Attraction.


    Extrait de « Le Vortex », Abraham-Hicks

     

    La Loi de l'Attraction et l'argent


     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique