• - Le travail-offrande

    N'esquivez pas votre responsabilité ! Soyez intensément vivants dans votre travail et faites tout ce qui est humainement possible. Mais en même temps ne créez pas de tension, ne soyez pas frustrés. Soyez confiants, et que votre action devienne prière, sans vous préoccuper du résultat.


    Un Maître voyageait avec l’un de ses disciples. Ce dernier avait pour tâche de s’occuper du chameau. Ils arrivèrent de nuit. fatigués, à un caravansérail. Le devoir du disciple était d’attacher le chameau, mais il ne s'en soucia pas et laissa le chameau dehors. Il pria simplement Dieu : “Prends soin du chameau”, et il s’endormit.


    Le lendemain le chameau n’était plus là : volé ou égaré, on ne sut ce qui s’était passé.
    “Où est le chameau? “demanda le Maître.
    ‘Je ne sais pas, répondit le disciple. Demande à Allah! Je lui ai dit de s’occuper du chameau, car j’étais très fatigué, aussi ne sais-je pas ce qui est arrivé. Je ne suis pas responsable. D’ailleurs, c’est ce que tu nous enseignes : faites confiance à Allah. Aussi ai-je fait confiance.”


    Le Maître dit :

    “Fais confiance à Allah, mais attache d’abord ton chameau, car Allah n’a pas d’autres mains que les tiennes.”


    Si Dieu veut attacher le chameau, il devra employer les mains de quelqu’un, il n’a pas d’autres mains. Et c’est votre chameau ! La meilleure manière, la plus facile et la plus simple est d’utiliser vos mains. Attachez le chameau, et ensuite faites confiance à Allah. Faites tout ce qui est en votre pouvoir, bien que cela ne garantisse pas le résultat. Il n’y a pas de certitude. Mais faites quand même tout ce que vous pouvez, puis, quoi qu’il arrive, acceptez-le.


    C’est ce que signifie “attacher le chameau” :

    faites votre possible, n’esquivez pas votre responsabilité. puis si rien ne se passe ou si quelque chose va de travers, alors seulement faites confiance à Allah...


    C’est très facile de faire confiance à Allah et d’être paresseux. C’est très facile de ne pas faire confiance à Allah et d’être un activiste. Etre le troisième type d’homme est difficile : faire confiance à Allah et pourtant rester actif. Mais alors vous n’êtes plus qu’un instrument. Dieu est le réel acteur, et vous n’êtes qu’un outil entre Ses mains.
    L’être religieux est celui qui fait tout ce qui est humainement possible, sans pour autant créer de tension. Alors l’action devient une sorte de prière, sans attachement à un résultat particulier. Alors il n’y a pas de frustration.
    La confiance vous aidera à rester libres de toute frustration, et attacher le chameau vous aidera à rester vivants, intensément vivants.

     


    The Widsom of the Sands. Vol. I. p. 70-72


    http://intuition.biosynergie.org/

    « - Créativité...- La concentration »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :