• - L'Univers

    1) L'univers représente la somme totale du visible et de l'invisible qui emplissent l'espace infini. Le Grand Tout, composé de toutes ses parties.
    On peut l'appeler Dieu, car celui-ci s'est défini ainsi : "Je suis ce que je suis et personne n'est au-dessus de moi".
    C'est la somme de toute vie, de toute substance, de toute intelligence, de tout pouvoir. Il englobe toutes les connaissances car il est l'Omniscience. Il incarne tout pouvoir car il est la Toute-Puissance. Il contient toute substance car c'est à partir de lui que se forme le visible.
    Il représente l'Amour, un système unique qui opère comme une seule unité. L'Amour constitue le principe d'intégrité, qui maintient l'univers en tant qu'unité et permet à ses opérations de s'effectuer en parfaite harmonie, avec régularité.

     2) Selon les Maîtres, l'univers englobe chaque état de conscience et chaque événement. L'individu peut se croire séparé de cet univers. En réalité, il en fait toujours partie, il n'en est jamais exclu quoi que lui dicte sa pensée. Il se croit toujours si étranger à cette grande universalité qu'il se sent divisé et limité. Il s'en croit si éloigné que ses facultés en sont diminuées. C'est alors qu'il s'exclut de cette universalité, même si en réalité il en fait toujours partie.

    3) S'exclure totalement de l'universalité signifierait revenir à la non-existence. Lorsque la conscience de l'individu retourne à l'universalité, au Principe, il revient à sa véritable place, à une unité qu'il n'a en fait quittée qu'en pensée.
    Son état physique et ses facultés spirituelles s'améliorent, il réintègre le niveau de spiritualité qu'il n'aurait jamais dû quitter. La parabole du fils prodigue l'illustre parfaitement : le fils a erré par les chemins et gaspillé sa substance, mais, quand il revient à la maison du père, celui-ci lui souhaite la bienvenue. Son frère, resté à la maison, en éprouve de la jalousie. Mais le père n'aurait pu l'accueillir autrement, car il savait qu'il finirait par revenir.
    Ainsi, celui qui croit être totalement exclu de l'universalité finit par se rendre compte de son erreur et, quand il revient à la maison du père, il s'aperçoit que l'on attendait son retour, qu'on lui avait gardé sa place légitime. En fait, le père savait qu'il serait de retour pour reprendre sa place, quelque soit la distance qu'il aurait à parcourir.

    4) Lorsque vous vous sentez exclu, isolé, limité, ce sentiment ne résulte pas seulement de votre imagination. Si l'univers permettait à une part de lui-même de s'en exclure, il ne pourrait former un tout.
    David avait bien compris cette impossibilité de sortir du système universel. Il a déclaré : "Je mourrai s je fuis ton Esprit". Qu'il souhaite explorer les limites extrêmes de la terre, visiter le paradis ou l'enfer, la relation universelle se trouve toujours au bout de son chemin.
    L'indivisible ne peut se diviser.

    5) Nous considérons la mort comme une séparation, une exclusion du monde des vivants. En réalité, nous pouvons demeurer très proches de ceux que nous tenons pour morts. La séparation n'existe que dans notre pensée consciente. Dans le subconscient, elle n'a nul lieu d'être. Nous continuons à rêver de ceux qui sont morts, leur souvenir reste pour nous aussi vivace que de leur vivant. Ainsi, s'ils n'existaient plus, nous ne pourrions pas même les imaginer. Si nous cessons de penser que nous en sommes séparés, nous serons de nouveau avec eux, car la division n'existe que dans la conscience ou, plus exactement, quand nous nous trouvons dans un état de conscience imparfait et ne connaissons pas encore la véritable nature de l'existence.

    6) La séparation n'est qu'apparence. Si l'univers forme une unité et si tout ce qu'il contient est éternellement uni dans cette unité, comment et où la séparation pourrait-elle exister ? En fait, il ne s'agit que d'un état imaginaire. Seule l'ignorance des réalités provoque un sentiment de séparation, qui disparaîtra totalement avec l'éclairement des esprits. Selon les Saintes Écritures, notre Dieu est Un. Si Dieu représente le Grand Un, tous les individus sont inclus en lui, et ils sont unis en Lui et avec Lui.

    7) L'être humain constitue un univers entier en soi, il agit en parfaite harmonie s'il cesse de croire en l'inharmonie et en la séparation. Penser harmonie nous ramène à l'unité du Principe. Les maladies, la vieillesse, ou tout autre état discordant ne font pas partie de l'harmonie, ils lui sont étrangers. Nous vieillissons et contractons des malaises uniquement parce que nous n'utilisons pas les catégories de l'harmonie. Si nous croyons en ce processus, agissons en en tenant compte, nous ne connaîtrons pas la maladie. Nous vibrerons en harmonie avec le Principe universel, dans lequel l'inharmonie n'existe pas.

    8 ) L'inharmonie provient de la diminution des vibrations du corps. Ainsi, quand nous laissons nos vibrations diminuer, nous permettons à l'impossible de se produire. En considérant l'accord complet comme impossible, nous vénérons la discorde au lieu de vénérer l'harmonie. Suivons l'enseignement de Jésus : le vous de vous-même est toujours harmonieux. Il faisait référence à cette harmonie du Principe qu'en réalité nous incarnons en permanence. Cessons de compter sur les autres, d'attendre d'eux, d'émettre des désirs égoïstes. Donnons et servons Dieu. Nous ne devons attendre que de Dieu, notre attitude vis-à-vis des autres doit être celle du don.

    9) En demandant aux autres de vous servir au lieu de toujours les servir, vous vous excluez de l'harmonie. Rendre service à un individu ou à des millions ne change rien. Quand nous attendons quelque chose des autres, nous nous séparons d'eux. En rendant service autour de nous, nous plongeons dans l'universalité.
    En donnant de nous-mêmes nous nous rapprochons de cette universalité où nous avons notre rôle à jouer.

    10) Servir, offrir l'Amour et l'Harmonie ne demande pas d'énergie à notre corps. En revanche, provoquer la discorde ou se plonger dans des états discordants, formuler des pensées ou des paroles négatives, capte une vaste somme d'énergie. Les paroles positives ou paroles d'entente ajoutent de l'énergie à notre corps chaque fois que nous les prononçons. De plus, nous créons ainsi un rayonnement qui revient vers nous et nous entoure d'une zone d'énergie.

    11) Nous n'avons nul besoin des instructions d'un Maître ou d'un livre pour vérifier notre fidélité aux processus de la vie universelle. Nous savons parfaitement quand nous violons la loi de la vie, aussi clairement que nous savons reconnaître une fausse note. Tout individu sait reconnaître une fausse note même s'il n'a jamais étudié la musique.
    Dès qu'un élément discordant ou déplaisant apparaît chez l'Homme, celui-ci devrait savoir qu'il est en train de violer la loi de son existence, et que va se produire des résultats inharmonieux sur son corps. La discordance d'un état émotionnel ou mental constitue un péché contre la vraie nature de l'Homme. Tout ce qui produit un effet harmonieux, lui donne un sentiment de paix, de liberté, de pouvoir et d'harmonie est parfaitement en accord avec la vie et ne peut amener que des résultats harmonieux.

    12) L'Homme ressemble à un tube à essai dans un laboratoire. Si nous mélangeons des solutions  harmonieuses, nous obtenons des résultats harmonieux. Si nous choisissons des solutions qui ne vont pas ensemble, nous établissons un état inharmonieux qui ne produit que des résultats inharmonieux, voire aucun résultat. Notre corps fonctionne de la même manière. Nous n'établissons jamais l'inharmonie sin nous n'émettons que des pensées et sentiments harmonieux.
    Ainsi, nous nous entourons d'une aura harmonieuse qui ne permet plus à l'inharmonie de se manifester. Tout se contrôle par la conscience. Notre conscience de l'inharmonie n'atteindra jamais notre conscience de l'harmonie, car cette dernière est un état naturel. Pour y revenir, il nous suffit de refuser de projeter notre vision vers l'inharmonie.

    13) Si vous pensez qu'il est difficile de contrôler votre conscience, prodiguez au moins de l'Amour et refusez de projeter d'autres sentiments. Vous parviendrez ainsi au même résultat. Jésus plaçait l'Amour au-dessus de tout. Le petit livre de Henry Drummond, intitulé "L'Amour, la plus grande merveille du monde", donne la clef pour résoudre harmonieusement tous nos problèmes. C'est l'ouvrage le plus simple jamais écrit, et il connaît une large diffusion. Sa lecture ne prend que 10 minutes, mais il faut toute une vie pour en appliquer les enseignements. Il permet d'atteindre l'harmonie et la liberté parfaite.

    14) Même si vous refusez de croire en l'importance de la spiritualité, cela ne changera rien. L'Esprit éternel est immuable. Vos idées erronées ne ralentissent que votre propre progrès. Ce qu'autrui fait ou ce que nous pensons qu'il devrait faire ne présente aucun intérêt, car nous ne savons pas quand ses actions ou créations le ramèneront à l'harmonie. Jésus a dit : "Libérez-le et laissez-le partir". Ainsi Il lui donnait le privilège d'intégrer la conscience du Christ. Il considérait chaque individu comme le Christ. "Je vois le Christ dans tout visage et dans toute forme".

    15) L'apparence du monde ne correspond pas à sa réalité. Vous y voyez partout la limitation, alors qu'elle n'existe nulle part. C'est l'univers qui lui donne sa forme. La science a démontré que chaque cellule est la réplique de l'univers.
    Apprenez à découvrir la réalité du monde en cherchant la réalité de l'univers. Alors, vous saurez comment est le monde. Vous vous libérerez en exprimant la vérité, la réalité de votre conscience. Cherchez au-delà de la surface jusqu'à ce que vous trouviez la réalité intérieure. Vous vous apercevrez que "rien dans le monde n'est unique, toutes les unités sont unies entre elles par une loi divine, l'humanité peut atteindre l'harmonie et la liberté parfaites car elles existent".

    16) "Lorsque le premier Homme est né, votre Christ est né", voilà le vrai message du Christ. Avant qu'Abraham fût, Je Suis… La gloire que tu m'as donnée au commencement existait avant le monde". Ajoutez l'Amour à toutes ces phrases et elles circuleront en harmonie avec l'enseignement du Christ.
    Nous pouvons entourer quelqu'un d'amour au point que ce sentiment le submergera et que toute sa vie, toute sa pensée s'en trouveront changées en un instant. Nous ne dominons pas notre prochain quand nous l'entourons d'Amour, car il s'agit de son environnement naturel. Nous ne faisons qu'exercer une influence qu'il peut accepter, qui changera le cours de sa vie, comme nous sommes en mesure de changer le cours de notre propre existence et de nos pensées. Nous le voyons tel qu'il est réellement, tel que Dieu le voit. Notre regard le libère des influences négatives et des obstacles, car nous le plongeons dans l'environnement où il fut créé, dans l'état où tous les hommes vivent en réalité.

    17) Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent. Ainsi, vous atteindrez un degré de spiritualité supérieur, en même temps que vous les aiderez à se libérer des forces qui les poussent à vous faire du mal. Vous rendrez ainsi un double service. Le don appartient à celui qui donne et c'est à lui qu'il profite le plus. En outre, nos ennemis pénètrent parfois nos pensées mieux que nos amis.

    18) Si un ami vous fait du tort, la conscience de l'amour parfait peut renverser totalement la situation. L'amour n'est pas un devoir, c'est le privilège de l'Homme, ce qui le motive le mieux à servir. Aimez vos ennemis et exaltez leur spiritualité car, ainsi, vous exaltez la vôtre. Exaltez votre ennemi, hissez-le plus haut que vous, vous vous élèverez d'autant.

    19) Cette pratique représente la sincérité suprême, car être sincère, c'est être sans défaut, intact. En éliminant cet individu de votre conscience, vous lui donnez de plus grands privilèges qu'à vous-même. Il vous faut l'élever spirituellement, c'est ainsi que vous pouvez en finir avec lui. Si vous le laissez partir sans l'avoir élevé, rien n'est fini car il vous reste votre propre conscience à amender. C'est ainsi : vous ne connaissiez par cet homme avant qu'il entre dans votre conscience. Maintenant vous êtes parfaitement conscient de lui, car vous ou lui avez eu besoin d'aide. Quand vous avez obtenu ce dont vous aviez besoin et élevé spirituellement cette personne, vous pouvez la relâcher et la laisser retourner au point où elle en était avant d'entrer dans votre vie. Quand votre devoir est accompli et l'élévation spirituelle achevée, vous êtes tous deux libres. Vous pouvez aller chacun de votre côté, comme auparavant. Si vous n'agissez pas ainsi, un sentiment de manque reste dans votre conscience.

    20) L'imperfection n'existe que dans votre conscience. Pour vous, il n'y a pas d'imperfection chez ceux que vous ne connaissez pas. Quand vous reconnaissez un état imparfait chez quelqu'un que vous rencontrez, cette imperfection entre dans votre conscience. Avant que l'harmonie parfaite de votre nature puisse se rétablir, il vous faut effacer cet état d'imperfection. L'Amour seul peut tout laver, tout rétablir dans son état naturel, dans le Plan universel. Lui seul vous libérera et libérera l'autre.

    21) Vous ne pouvez libérer personne sans l'amour.
    La pitié que vous ressentez pour vous ou pour l'autre ne mène à rien. Elle ne fat que vous lier plus fermement à l'imperfection. Vous vous lamentez parce qu'on vous persécute, mais ainsi vous vous attachez à vos bourreaux. Vous plaignez vos bourreaux, mais, qui sait, vous en deviendrez peut-être un ? La pitié vous réduit à l'état médiocre que vous déplorez, alors que l'amour l'exalte et l'élève à sa place légitime dans l'universel. L'amour est la pensée la plus spirituelle. Jésus S'élevait et élevait ceux qui L'entouraient par l'amour. L'amour constitue l'essence même de l'univers et, dans l'amour parfait, chacun est uni dans le Tout universel.

    22) Pour l'individu, l'univers peut être grand ou petit, selon ce que sa conscience lui dicte. Ce peut être un simple atome, un corps entier, ou bien l'universalité entière de Dieu. Nous sommes en mesure de comprendre l'universel quand nous réussissons à nous débarrasser du concept de division. La pensée embrasse ainsi l'universel comme la lumière entoure et emplit l'espace. Dans le "Mahabharata" se trouve cette parole très juste : "Quand je vois la Lumière, je vois toute l'universalité". Car la Lumière est le véhicule qui porte l'universalité, qui exprime sa pleine existence. Quand nous exaltons un mot, il devient lumière. L'univers est sans limites. La limitation est un concept humain. L'animal ne se limite jamais. Seul l'Homme se limite.

    23) La théorie de l'expansion de l'univers n'est exacte que dans le sens où notre conception de l'univers s'étend. Nous ne cessons de découvrir qu'il est toujours plus grand que nous ne l'imaginions, mais il ne grandit pas car il est la somme de l'Infini. Notre système solaire n'est qu'un atome dans l'univers.

    24) L'univers est régi par une Loi, car l'univers est Un. Nous n'avons pas à obéir à une loi inférieure à la Loi. Il n'y a qu'Une Loi, la seule à laquelle nous devions obéir. L'être humain n'a pas à obéir à la gravitation, qui n'est que la manifestation de la loi. Vous ne devez obéir qu'à la Loi qui contrôle ces phénomènes. Quand vous n'avez plus conscience de la Loi qui est le Tout, la Totalité, l'universalité du Principe. Alors, toute manifestation de la Loi nous obéit. Nous détenons l'autorité, l'empire total sur toute manifestation de cette Loi.

    25) Les idées de matérialité et de mortalité proviennent de lois inférieures, telles que la loi de la matière. Ces concepts ne sont pas venus d'Adam, mais de ses descendants. La matière n'est qu'un état de conscience, tout comme la pensée. Une habitude mentale figée. La pensée et la matière représentent des vecteurs d'expression. Un vecteur n'a pas de limites, sa forme est floue, abstraite. Mais l'Homme transforme le vecteur en canal, en autoroute, il lui impose des limites et un tracé précis. La pensée et la matière n'ont pas de tracé précis. Adam avait, bien entendu, une conscience, mais il n'a jamais exprimé l'idée que la conscience était mortelle, la notion d'une mortalité de la conscience. Cela lui fut attribué bien après.

    26) Pour le Maître, il n'existe pas d'univers matériel. L'univers visible incarne l'Esprit, il est d'essence spirituelle et régi par sa loi. Il tire son pouvoir de ce savoir, C'est là que réside le secret du pouvoir individuel. Connaître la loi de l'Esprit et vivre en  harmonie avec elle procure un pouvoir illimité. Et cette loi est la loi de l'Amour qui gouverne l'espace infini et toutes les formes projetées dans l'espace. Les Saintes Écritures affirment que si vous aimez, vous êtes en Dieu et Dieu est en vous. L'Amour est harmonie, il fait régner l'entente entre les êtres et les conserve en lui. Lorsque l'Homme a conscience de l'Amour, comprends qu'il est uni au Tout, il se trouve dans un état d'harmonie parfaite avec tout être, animé ou inanimé. L'Amour exprime la cohésion, il s'agit d'une force qui lie les êtres à leur source. Oeuvrant en harmonie avec leur source, les hommes sont en harmonie avec toutes ses projections. L'Amour dissout tout ce qui n'est pas en harmonie avec l'Ordre universel, car il exige l'adhésion absolue au principe de sa nature, l'Esprit, l'Amour détruit la haine, la cupidité et l'égoïsme qui naissent de ces états de conscience.

    27) Lorsqu'il s'inclut dans ce Tout, l'Homme est la réplique de l'univers, il devient un univers. S'il cesse de penser en termes dogmatiques, il sortira de la superstition, sera sans limites. Quand nous cessons de nous limiter, la lumière rayonne de chaque cellule de notre corps, nous pouvons aujourd'hui le montrer sur des photographies. De la même manière, la lumière jaillit de chaque cellule de l'univers. La source de cette lumière et de cette énergie, qui vivifie et emplit l'étendue de l'univers et l'univers de notre corps, c'est le grand soleil central. Cosmique signifie grand ; l'Homme fait partie de ce Tout.


    Source : Treize leçons sur la Vie des Maîtres, Spalding.



    Enseignements

    « - Le Prâna- Le pouvoir de la parole »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :