• Ce qui suit est une très belle histoire… à lire jusqu’au bout car elle donne à réfléchir…

     

    C’était le premier jour de la rentrée à l’université, et notre professeur s’était présenté en nous enjoignant de faire connaissance avec quelqu’un que nous ne connaissions pas encore.
    En me levant pour regarder autour de moi, je sentis une main se poser doucement sur mon épaule. En me retournant, je vis une petite vieille toute fripée qui me regardait avec un sourire radieux irradiant de tout son être.

    -”Bonjour, ma jolie”, me dit-elle. “Je m’appelle Rose. J`ai quatre-vingt-sept ans. Me permets-tu de te donner l'accolade ?”
    En riant, je lui répondis avec enthousiasme, -”Bien sûr que vous le pouvez !”
    Et elle me gratifia alors d’une formidable étreinte.
    -”Pour quelle raison une personne si jeune et si candide comme vous est-elle à l’université ? lui demandai-je.

    Avec malice elle répondit,
    -”Je suis là pour rencontrer un riche époux, me marier, faire deux enfants, et ensuite je profiterai de ma retraite pour voyager.”
    -”Non, sérieusement,” lui demandai-je. J’étais curieuse de savoir ce qui avait pu la motiver à relever ce défi à son âge.
    -”J’ai toujours rêvé d’avoir une formation universitaire, et aujourd’hui j’en reçois une !”; me dit-elle.

     

    Le cours terminé, nous allâmes au foyer des étudiants siroter ensemble un milk-shake au chocolat.
    Nous étions devenues amies tout de suite. Ces trois premiers mois, nous partions chaque jour après les cours dans d’interminables discussions !

     

    J’étais inlassablement fascinée à l’écoute de cette “machine à remonter le temps” qui partageait avec moi sa sagesse et son expérience.

     

    Après quelque temps, Rose était devenue la coqueluche du campus et elle n’avait aucun mal à se faire des amis partout où elle allait. Elle adorait se faire élégante et se réjouissait de l’attention que lui portaient les autres étudiants. Elle s’y prêtait de bonne grâce.

     

    À la fin du second trimestre, nous avons invité Rose à prendre la parole au banquet de notre équipe de foot. Jamais je n’oublierai les mots qu’elle nous y a dit alors. Après avoir été présentée, elle est montée sur le podium. Alors qu’elle commençait le discours qu’elle avait préparé, elle a fait tomber par terre une partie de ses notes. Frustrée et légèrement embarrassée, elle s’est alors penché sur le micro en disant simplement :

     

    -”Excusez ma nervosité. Je ne bois plus de bière depuis le Carême, et ce whisky m’assomme ! Je ne vais jamais retrouver l’ordre de mes notes, alors permettez-moi juste de vous dire ce que je sais.”

     

    Tandis que tout le monde s’esclaffait, elle s’est éclairci la voix et a commencé :

     

    -”Nous ne cessons pas de jouer parce que nous sommes vieux ; nous devenons vieux parce que nous cessons de jouer. Il n’y a que quatre secrets pour rester jeune, être heureux, et connaître le succès.

     

    1 - Il vous faut rire et faire preuve d’humour chaque jour.

     

    2 - Il vous faut avoir un rêve. Lorsque vous perdez vos rêves, vous mourez. Vous avez tant de gens autour de vous qui sont morts et qui ne le savent même pas!

     

    3 - Il y a une énorme différence entre vieillir et grandir. Si à dix-neuf ans vous restez dans votre lit une année entière sans rien faire d’utile, vous atteindrez vos vingt ans. J’ai quatre-vingt-sept ans, et si je reste au lit toute une année sans faire quoi que ce soit, j’atteindrai mes quatre-vingt-huit ans.
    Tout le monde sait vieillir. Cela ne nécessite ni compétence ni disposition particulières. L’idée est de grandir en trouvant toujours l’opportunité pour le changement.

     

    4 - N’ayez aucun regret. Les personnes âgées n’ont habituellement pas de regrets pour ce qu’elles ont fait, mais bien plutôt pour ce qu’elles n’ont pas fait. Les seules à avoir peur de la mort sont celles qui ont des regrets.”

     

    Elle a terminé son discours en chantant “The Rose” de Bette Midler.
    A la fin de l’année, Rose a terminé la licence qu’elle avait entreprise durant toutes ces années. Une semaine après avoir obtenu son diplôme, Rose est morte paisiblement pendant son sommeil.
    Plus de deux mille étudiants ont assisté à ses funérailles en hommage à la femme merveilleuse qui prêchait par l’exemple qu’il n’est jamais trop tard pour devenir tout ce qu’il vous est possible d’être.

     

    Source inconnue (aucoeurdubienetre.com)

     


    paysage


    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  •  

    Guidance émotionnelle...

    Il est important de s'arrêter pour être à l'écoute de son Soi Intérieur... dont les émotions sont le langage...

    Tout à fait en accord avec les enseignements d'Abraham-Hicks.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

  • En surfant un peu j'ai lu un article avec lequel je suis complètement d'accord concernant le fait d'éteindre sa télé (et pourquoi pas s'en séparer... mais ça c'est une autre histoire et le principal reste la maîtrise de ce qu'on souhaite).
    Moi-même je ne me sers plus guère de ma télé. Depuis l'été dernier alors qu'on nous burinait l'esprit sans arrêt avec les campagnes de vaccinations pour la grippe H1 bidule, j'ai réagi en éteignant mon poste tv à chaque fois que j'en entendais parler. Il va sans dire que progressivement ma télé était de plus en plus éteinte... et moi de plus en plus calme.
    C'est pas faire la "politique de l'autruche", non, c'est que j'estime que j'ai le droit de choisir sur ce quoi mon attention se porte car je suis devenue consciente de la manipulation sous-jacente de certaines énergies.
    Bref, voici l'article en question :


     

    Il y a désormais un peu plus d’un an, à l’occasion de mon dernier déménagement, je me suis séparée de la télévision. Je la regardais très peu et de moins en moins, je pensais avoir le contrôle de ce que je regardais mais cependant, au fond de moi je sentais que ce serait bien de m’en abstenir totalement.

    Je décidai donc d’écouter cette voix intérieure.

    Après un an, je sens un changement important en moi, dans ma conscience, lié directement à ce sevrage total. Il y a plus de clarté, de silence, de vraie présence à moi.

    La plus part des gens ne s’imaginent pas combien les informations transmises les influencent au-delà de ce qu’ils peuvent imaginer. La télévision est un vrai outil de manipulation, de désinformation, d’abrutissement extrêmement dangereux sur les consciences.

    Certaines personnes disent « c’est une compagnie » ou « je la regarde vraiment très peu »,

    Mais vous avez à l’intérieur de vos murs domestiques, l’instrument le plus dangereux qui soit, une présence qui travaille sur vous, même si vous ne regardez pas directement l’écran, seulement allumé, l’outil magique va faire son travail par ce qu’il diffuse énergétiquement comme messages subliminaux en s’infiltrant dans votre conscience à votre insu. La télévision est devenue une vraie drogue et plus personne ne peut s’en passer.

    Beaucoup de personnes la regardent « pour se détendre, pour s’informer » alors qu’elle ne fait que vous intoxiquer.

    En état de relaxation devant l’écran, votre cerveau ne travaille plus, il produit des ondes alpha, provoque en vous un état de somnolence proche de l’hypnose, et vous etes devenu une vraie proie. Des millions d’informations vont pénétrer votre inconscient et votre vie va dépendre de ce que vous aurez ingéré. C’est ainsi que l’on manipule les masses.

    Cela a pour but de renforcer le sentiment de peur, d’impuissance, de dépendance pour vous couper de l’Etre Essentiel que vous etes et pouvoir faire de vous des moutons dociles.

    Quand vous etes déconnecté de votre source, vous vivez dans l’insécurité, la peur de la maladie, du manque, de la mort etc…

    En cette période nous devons absolument nous rappeller qui nous sommes, être reliés à notre Essence pour pouvoir être inspiré individuellement et créer une puissante force collective. C’est seulement ainsi que la Lumière pourra s’installer et régénérer la planète.

    Quand vous etes alignés à votre âme, vous vivez dans un état de confiance, de sécurité intérieure profond qui vous guide infailliblement.

    Vous devez développer cette foi absolue pour vivre cette période cruciale.

    C’est le moment de transmuter tout ce qui reste de vieilles attaches, mémoires qui n’ont plus lieu d’etre. La Grâce n’a jamais aussi puissante pour faire ce travail, dont je suis le témoin chaque jour avec les personnes que j’accompagne.


    Source : http://www.eveil-a-soi.com/blog/nouvelle-conscience/eteignez-la-tele/

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  "Qu'est-ce qu'un égrégore ? C'est avant tout un moteur, une masse d'énergie alimentée par toutes les pensées du même type qui circulent à la surface du monde" (Le Wesak)

    Voici un extrait de "Formes-Pensées", tome 1, Anne Givaudan et Antoine Achram.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • La Flamme Violette

     

     

     

    DECRET DE LA FLAMME VIOLETTE


    Je suis un être de feu violet !
    Je suis la pureté que dieu désire ! (visualisez la flamme violette pénètrant dans chaque cellule de votre corps dans votre esprit dans vos émotions, votre subconscient et votre mémoire).

    J'appelle humblement la flamme violette, les anges de la flamme violette, le maître St Germain, et je leur demande de purifier toutes les énergies densifiées perturbantes se trouvant dans le corps holistique de (donner le nom de la personne ou de la chose à protéger (maison).

    Je lui demande de rester active jusqu'à ce que toutes les énergies aient retrouvé leur parfaite pureté originelle.

    ceci se réalise maintenant,
    Je remercie la Flamme Violette les anges de la Flamme Violette ainsi que le maître St germain.



    Source : http://danielalsem.blogspot.com/2009/10/decrets-de-la-flamme-violette.html


     


    DECRET DE LA FLAMME VIOLETTE

    Je suis un être de feu violet ! je suis la pureté que dieu désire (la flamme violette pénètre dans chaque cellule de votre corps dans votre esprit dans vos émotions, votre subconscient et votre mémoire).

    J'appelle humblement la flamme violette, les anges de la flamme violette, le maître St Germain, et je leur demande de purifier toutes les énergies densifiées perturbantes se trouvant dans le corps holistique de (donner le nom de la personne ou de la chose à protéger (maison)
    Je lui demande de rester active jusqu'a ce que toutes les énergies aient retrouvé leur parfaite pureté originelle.
    ceci se réalise maintenant,
    Je remercie la Flamme Violette les anges de la Flamme Violette ainsi que le maître St germain.

    http://danielalsem.blogspot.com/2009/10/decrets-de-la-flamme-violette.html
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • INVOCATION AU FEU VIOLET POUR LIBERER L'HUMANITE


    Aimable Présence de Dieu JE SUIS,

    Ecoute à présent mon décret :

    Dirige chaque bénédiction que j'invoque
    Sur le Moi christique de tous et un chacun !
    Que le Feu Violet de la Liberté
    Parcoure le monde et l'harmonise,
    Sature la Terre, ses peuples, toute Vie,
    Les Etres des Eléments, les égrégores
    De la splendeur croissante du Christ qui rayonne.
    JE SUIS cette action de Dieu là-haut,
    Soutenue par la main de l'Amour céleste,
    Qui transmute ici les causes de toute discorde,
    En enlève le germe pour que nul ne craigne.
    JE SUIS, JE SUIS, JE SUIS
    La pleine puissance d'Amour de la Liberté,
    Qui élève toute la Terre vers les Cieux,
    Feu Violet rayonnant et brillant,
    Ta beauté vivante est la Lumière même de Dieu,
    Qui dès ce moment et pour toujours,
    Rend le monde, moi-même et toute Vie,
    Eternellement libre dans la perfection des Maîtres Ascensionnés !
    JE SUIS le Christ rayonnant !

    (Répétez 3 fois ce texte en entier)




    Source : http://danielalsem.blogspot.com/2009/10/invocation-pour-liberer-lhumanite.html


    La Flamme Violette



    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Jerry : Bon nombre de personnes espèrent qu'une aubaine financière surviendra et qu'elle épongera leurs dettes ou qu'elle les dispensera de travailler aux gagne-pains auxquels elles ne souhaitent pas participer. Le plus souvent, je les entends dire qu'elles veulent gagner au loto : elles obtiendront ainsi l'abondance issue des pertes d'autrui.

    Abraham : Si leurs attentes se trouvaient quelque part où elles seraient en mesure de permettre que cela arrive, alors cela serait une possibilité pour que l'argent arrive. Mais la plupart d'entre eux connaissent les faibles probabilités que cela a d'arriver, donc leurs attentes de gagner au loto ne se situent pas non plus dans un endroit puissant.

    Jerry : Quel rapport y-a-t-il entre espérer gagner et s'attendre à gagner ?

    Abraham :Tout comme espérer est plus productif que douter, s'attendre à quelque chose est bien plus productif qu'espérer.

    Jerry : Alors, comment les gens peuvent-ils commencer à s'attendre à une chose qu'ils ne connaissent pas d'expérience ? Comment peut-on s'attendre à quelque chose que l'on n'a pas encore vécu ?

    Abraham : vous n'avez pas besoin d'avoir de l'argent pour en attirer mais vous ne pouvez pas vous sentir pauvre et attirer de l'argent.
    La solution réside donc dans le fait de trouver des méthodes qui permettent d'améliorer, à partir du stade où vous vous trouvez, la façon dont vous vous sentez, et ce, avant même que les choses commencent à changer : en diminuant l'attention que vous portez aux choses qui fonctionnent mal, et en commençant à "raconter des histoires" (porter votre attention) qui vont davantage dans la direction de ce que vous voulez plutôt que dans la direction de ce que vous avez déjà (le manque), votre vibration changera, votre centre d'attraction changera, et vous obtiendrez des résultats différents.
    Et, en peu de temps, grâce aux nouveaux résultats que vous aurez obtenus, vous aurez des croyances différentes, ou une connaissance de l'abondance qui d'elle-même se perpétuera plus aisément. On entend souvent la phrase : "Les riches s'enrichissent, et les pauvres s'appauvrissent", et c'est ce que nous venons d'expliquer qui en est la cause.
    Recherchez des raisons de vous sentir bien. Identifiez ce que vous voulez et maintenez vos pensées dans un espace où vous vous sentez bien.



    Extrait de "L'argent et la loi de l'attraction", Abraham-Hicks




    euros




    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire

  • rose




    Comment détourner son attention de la douleur lorsqu'on la vit ?



    Jerry : Je vous ai entendu dire que pour guérir, il nous faut détourner nos pensées du problème, et les diriger vers ce que nous voulons. Mais comment faire pour ne pas ressentir la douleur lorsqu'on souffre ?
    Comment pouvons-nous détourner notre attention de la douleur pendant suffisamment de temps pour nous concentrer sur l'objet voulu ?

    Abraham : C'est vrai, vous avez raison : il est très difficile de ne pas penser à "l'orteil douloureux" ! Vous avez tendance pour la plupart à ne penser clairement à ce que vous voulez qu'une fois que vous vivez ce que vous ne voulez pas. Vous déambulez dans votre journée, commettant quelques bévues par-ci et quelques bévues par là, sans proposer de pensées conscientes. Étant donné que vous ne saisissez pas le pouvoir de votre pensée, c'est seulement lorsque vous affrontez quelque chose que vous ne voulez pas que vous offrez généralement une véritable pensée délibérée.
    Et ensuite, lorsque vous vivez quelque chose de non-voulu, alors vous l'attaquez violemment, lui accordant toute votre attention, ce qui, selon la loi de l'attraction, ne fait qu'empirer les choses. Donc, nous vous encourageons à choisir des moments où la douleur aiguë vous donne du répit pour diriger votre attention vers le bien-être.
    Il faut que vous trouviez un moyen de séparer ce qui advient dans votre vie de votre réponse émotionnelle. Il y a deux réponses à la douleur : la peur ou l'espoir. La douleur n'a pas à dicter votre attitude ou vos pensées du moment. Il est tout à fait possible de penser à autre chose. Et si vous y parvenez, alors, avec le temps, la douleur finira par disparaître. A l'inverse, si, une fois celle-ci advenue, vous lui accordez toute votre attention, alors vous ne faites qu'ancrer davantage ce dont vous ne voulez pas.
    Une personne, après s'être concentrée négativement sur divers sujets en est venue à vivre au moment présent de la douleur, doit d'une part la dépasser et d'autre part avoir des pensées positives. Vous comprenez bien que c'est votre attitude négative qui a attiré la maladie, et passer soudainement à la pensée positive pour permettre la bonne santé ne sera pas un processus rapide. En effet, vous devez affronter la douleur ou la maladie, ou les deux conjointement à présent. Il est bien plus facile d'atteindre la bonne santé préventive, que la bonne santé corrective, mais, dans les deux cas, ce sont les pensées qui vous procureront un plus grand bien-être, c'est-à-dire des pensées de plus en plus apaisantes, qui en sont la clef.
    Même dans les pires situations d'intense douleur, il y a des moments où l'inconfort est moindre. Choisissez les meilleurs moments pour trouver les pensées les plus agréables et des aspects positifs. A mesure que vous continuerez à puiser des pensées plus apaisantes, l'inclinaison positive vous fera retourner au bien-être, et ce, sans exception.

    Extrait de "l'argent et la loi d'attraction", Abraham-Hicks


    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire


  • lotus 

    CONSERVERAI-JE MA BONNE SANTE, EN Y ACCORDANT TOUTE MON ATTENTION ?



    Jerry : Étant donné que j'ai vu mon corps guérir et que cette guérison m'a été visible, je m'y attends. Mais comment pouvons-nous savoir que toutes les parties du corps guériront ? Les organes "cachés à l'intérieur du corps", pour ainsi dire, semblent effrayer les gens.

    Abraham : Il est merveilleux de voir les résultats de vos pensées directement au grand jour : tout comme votre blessure ou votre maladie témoignent de votre désalignement, votre guérison ou votre bonne santé sont des preuves d'alignement. Votre corps tend davantage vers la santé que vers la maladie, et c'est la raison pour laquelle, même si vous avez quelques pensées négatives, vous conservez néanmoins votre bonne santé.
    Pour aider le processus de guérison, il faut que vous réussissiez à vous persuader que vos blessures vont guérir. Mais, souvent, lorsque la manifestation de votre maladie n'est pas visible ou lorsque vous devez vous fiez aux équipements et aux examens médicaux, vous vous sentez impuissant et apeuré. Cela a pour effet non seulement de ralentir le processus de guérison, mais de contribuer à la création de la maladie. Nombreux sont ceux qui en viennent à se sentir vulnérables parce que certaines parties de leur organisme sont invisibles ; or ce même sentiment de fragilité est un puissant catalyseur dans la création et la perpétuation de la maladie.
    La plupart des gens vont chez le médecin une fois malades pour se renseigner sur ce qui ne va pas ; et lorsqu'on cherche ce qui ne va pas, généralement, on le trouve. En fait, la Loi d'Attraction corrobore cela : chercher constamment des dysfonctionnements dans votre organisme finira par en engendrer la manifestation ; non pas parce que, pendant tout ce temps, ils étaient demeurés cachés et qu'à force d'examens exhaustifs vous avez finalement réussi à les identifier, mais parce que la pensée répétée crée la manifestation équivalente.

    Et si notre intuition nous encourage à aller chez le médecin ?

    Abraham : Beaucoup récuseraient notre point de vue et qualifieraient d'irresponsable le fait que nous ne vous encouragions pas à faire des examens réguliers à la recherche de dysfonctionnements réels ou éventuels dans votre corps. Si nous ne comprenions pas le pouvoir de votre pensée, nous pourrions même vous dire d'aller chez le médecin pour autant que cela vous rassure. De fait, chercher des ennuis sans jamais en trouver peut avoir un caractère rassurant. Mais, le plus souvent, la recherche systématique et répétée de dysfonctionnements finit par les créer. C'est aussi simple que cela.
    Nous ne sommes pas en train de vous dire que la médecine est mauvaise ou qu'une visite chez le docteur est totalement inutile. Les médecins, de même que toutes les professions de guérison en général, ne sont ni bons ni mauvais en soi, mais ils ont la valeur que votre positionnement vibratoire leur octroie.

    Nous vous encourageons à prêter attention à votre équilibre vibratoire, à rechercher délibérément les pensées les plus agréables possibles, et à les pratiquer jusqu'à ce qu'elles vous deviennent habituelles. Ainsi, vous tendrez d'abord à votre alignement vibratoire. Une fois celui-ci obtenu, passez à l'action qu'il vous inspirera.
    En d'autres termes, une visite chez le docteur - ou toute action quelle qu'elle soit - est toujours bénéfique tant qu'elle s'accompagne de joie ou d'amour ou de toute autre émotion agréable ; mais l'action motivée par la peur ou la vulnérabilité, ou toute autre émotion désagréable, n'est jamais bénéfique.
    Votre bien-être physique, comme tout le reste, est profondément affecté par les croyances que vous entretenez.
    Généralement, lorsque vous êtes jeunes, vous vous attendez davantage à être en bonne santé ; mais, à mesure que vous vieillissez, certains d'entre vous dégénèrent en suivant une pente glissante qui reflète ce qu'ils observent dans leur entourage. Et votre observation est en effet pertinente. Les personnes âgées ont généralement plus de maladies et moins de vitalité. Mais la cause du déclin des personnes prenant de l'âge n'est pas due au fait que leur corps physique est programmé à décliner avec le temps, leur déclin est dû au fait qu'en vieillissant, elles font des montagnes de tout, opposant ainsi de la résistance à leur Courant naturel de bien-être. La maladie est due à la résistance, non à l'âge.

    Extrait "L'argent et La loi d'attraction", Abraham-Hicks

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires
  • fée au muguetChaque bébé qui paraît naître en ce monde revit simplement le moment où il a semblé quitter son parfait environnement en Dieu pour recevoir soudain en plein visage la gifle d'une "apparente" réalité infernale (les bébés ne naissent pas en souriant...) : c'est le monde de dualité dans lequel nous semblons être.

    Ni commencement ni fin... il n'y avait que l'Eternel Toujours, qui est encore là et le sera à jamais (le temps n'existant pas). Il n'y avait que la conscience de l'unité parfaite, et cette unité était si totale, si illimitée dans sa joyeuse extension, qu'il était impossible à toute chose d'être consciente de ce qui n'était pas Elle-même. Il n'y avait et il n'y a toujours que Dieu dans cette réalité, que nous appelons le Ciel.

    Ce que Dieu crée dans l'extension de lui-même s'appelle le Christ. Mais celui-ci n'est pas séparé ni différent de Dieu. Il est le même, le Christ n'est pas une partie de Dieu. Il est une extension du tout, qui est Dieu. L'Amour véritable doit être partagé, et le parfait Amour qui est partagé dans l'Univers de Dieu dépasse toute compréhension humaine. Les humains paraissent être une partie du tout, mais le Christ est le tout. La seule distinction possible entre le Christ et Dieu serait que Dieu a créé le Christ ; Il est l'Auteur. Le Christ n'a pas créé Dieu ni lui-même. Mais, à cause de leur parfaite unité, cela n'a aucune importance dans le Ciel. Dieu a créé le Christ exactement comme Lui (car il en est une "extension") pour qu'il partage Son Amour et Sa Joie éternels dans une extase infinie et inimaginable.

    Contrairement au monde spécifique et concret dans lequel nous semblons exister maintenant, cette conscience constante et fascinante est complètement abstraite, éternelle, immuable et unie. Le Christ se prolonge alors lui-même par de nouvelles créations, ou extensions simultanées du tout, qui sont exactement les mêmes dans leur parfaite unité avec Dieu et avec Lui. Ainsi, le Christ, comme Dieu, crée, car Il est exactement le même que Dieu.

    Ces extensions ne vont pas vers l'intérieur ni vers l'extérieur, car il n'y a dans le Ciel aucune notion d'espace ; il n'y existe que le "partout". Le résultat de tout ça, c'est le partage incessant du parfait Amour, qui dépasse la compréhension. Il semble alors se produire quelque chose qui, comme dans un rêve, ne se produit pas réellement.

    Pendant un instant, un seul, une fraction insignifiante de seconde, un très petit aspect du Christ paraît avoir une idée qui n'est pas partagée par Dieu. Une idée du genre "et si ?"... C'est comme une interrogation innocente sous la forme d'une question qui est malheureusement suivie par une réponse "apparente". Cette question pourrait être celle-ci "que se passerait-il SI j'allais jouer tout seul ?". L'idée ne venant pas de Dieu il n'y réagit pas, car y réagir ce serait lui donner réalité. Si Dieu lui-même devait reconnaître autre chose que l'idée de parfaite unité, il n'y aurait plus de parfaite unité. Il n'y aurait plus de parfait état céleste auquel retourner.

    Bref, de par cette IDEE (pensée) de séparation d'avec Dieu qui est unité, nous vivons donc maintenant notre rêve de dualité. C'est l'illusion de la dualité ; le monde de la multiplicité ainsi que les sujets et objets que nous y percevons sans arrêt sont simplement des symboles, des projections de notre séparation illusoire d'avec Dieu.

     

    (Inspiré d'ELUD/UCEM)

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires